Quel appareil choisir pour un détatouage efficace ?

Le détatouage représente généralement un acte douloureux et pénible notamment parce qu’il est réalisé au laser. Il devient donc important de bien choisir l’appareil à utiliser pour garantir l’efficacité de l’intervention tout en évitant le maximum de douleurs ressenties. Découvrez ci-dessous les différents outils de détatouage existant.

La méthode Skinial, naturelle et moins douloureuse

Avant, le détatouage nécessitait systématiquement l’utilisation d’une machine au laser. Mais aujourd’hui, grâce à l’évolution de la technologie, une méthode moins douloureuse et moins intrusive pour la peau existe. Il s’agit de la technique Skinial. Innovante et révolutionnaire, cette méthode détatouage sans laser consiste à utiliser un produit breveté ne contenant, ni mélange chimique, ni produit toxique pour retirer le dessin. Elle est effectuée par des centres spécialisés comme CILS EXPERT STUDIO Détatouage et dépigmentation.

Entièrement naturelle, cette technique nécessite l’application d’un produit cosmétique à base d’acide lactique. Ce mélange aidera la peau à enlever de manière naturelle les pigments d’encre incrustés sous la peau. En dépit de sa facilité d’utilisation, le produit doit être appliqué par un professionnel pour éviter tout désagrément suite à l’intervention.

La méthode classique, le laser nanoseconde

L’appareil de détatouage au laser nanoseconde est considéré comme le premier outil de détatouage connu. Utilisé depuis une vingtaine d’années, il s’agit d’un appareil diffusant des rayons laser qui fragmentent les bouts de couleur incrustés dans la peau. Agissant comme la transformation de la roche en sable, le processus divise les morceaux de couleurs qui seront ensuite éliminés par les cellules macrophages.

Étant donné que les cellules épidermiques devront nettoyer la zone traitée afin d’enlever les débris de couleurs, les séances de détatouage sont espacées de 2 mois au minimum. Ce délai permettra également à la peau de cicatriser.

Notez par ailleurs que l’éclaircissement progressif du tatouage n’est constaté qu’après 2 ou 3 semaines de l’intervention. De plus, plusieurs séances seront requises pour effacer définitivement le dessin. Comptez entre 3 à 10 séances.

Les appareils picosecondes, plus modernes

Apparus il y a seulement quelques années, les appareils au laser picoseconde proposent un processus de détatouage plus efficace que le laser nanoseconde. En effet, son fonctionnement lui permet de fragmenter plus finement les morceaux de couleurs tout en accélérant l’élimination des débris.

Les résultats sont visibles dès les premières semaines de l’intervention. Ce qui encourage le patient à continuer le détatouage. Grâce à son processus, le laser picoseconde permet également de réduire l’espacement entre les séances à 1 mois et demi.

Puisque le laser picoseconde est aussi plus efficace pour agir sur les couleurs difficiles (vert ou bleu turquoise), la fréquence et le nombre de séances peuvent être réduits. Pour finir, il est important de noter que la méthode de détatouage au laser, contrairement à la méthode Skinial, est généralement douloureuse.

Entretenez votre peau après une séance de détatouage
Se faire détatouer, c’est tendance, et sans douleur, c’est désormais possible