Quels sont les différents piercing du nez qu’on peut se faire ?

L’apparence physique compte beaucoup et reflète la personnalité et le style d’une personne. Les femmes surtout aiment bien prendre soin de leur apparence et de leur bien être. C’est pourquoi les salons de beauté existent, et ce sont surtout les femmes qui les fréquentent. On y soigne mains, pieds, visages, cheveux, etc. et on y rajoute même des accessoires pour les mettre en valeur : vernis à ongles, faux-ongles, extensions pour cils et cheveux, maquillages, etc. Toutefois, il existe également un autre moyen de soigner son look : les piercings. Beaucoup adorent les piercings tandis que d’autres ne les aiment pas. Que doit-on savoir sur les piercings ?

Piercings

Le mot « piercing » vient du verbe anglais « pierce » qui signifie littéralement « percer ». Un piercing est donc par définition le fait de percer une partie de son corps afin d’y poser un bijou, notamment un boucle. Cette pratique date des temps bibliques, où il est dit que des femmes portaient des boucles d’oreilles, et aussi que dans d’autres ères, le piercing était la marque de l’esclavage. A la période néolithique, c’est une tribu d’Afrique qui a commencé à faire du piercing au niveau des lèvres et des oreilles pour y poser des pierres. Les Égyptiens de haute classe sociale avaient également la coutume de porter des boucles d’oreilles dans les temps anciens. Donc, le piercing ne date pas d’hier, et il a des significations particulières pour chaque culture. Le piercing peut se faire dans plusieurs parties du corps : les lobes des oreilles, le nez, les lèvres, les sourcils, le nombril, et même les parties génitales.

Piercing du nez

Le piercing du nez a débuté en Inde. Il a été porté dans les temps anciens par les classes supérieures. Aujourd’hui, c’est très courant pour les femmes asiatiques de porter ce type de bijou. Ce type de piercing fait partie des piercings les plus courants dans le monde actuellement. Il est douloureux mais brièvement car la douleur se dissipe au fil du temps. Quels sont les différents piercings du nez que l’on peut se faire ? Il en existe plusieurs. Le plus pratiqué est le piercing de la narine. Il s’agit de percer une narine, soit du côté gauche, soit du côté droit, soit des deux côtés. Pour les asiatiques, le choix du côté percé a une signification particulière, notamment pour faciliter l’accouchement ou pour porter chance à des fiançailles ou à un mariage. Le piercing de la narine peut se faire à l’extrémité de la narine ou encore au niveau de la partie plus basse de la narine pour un anneau de petite taille. Une autre forme de piercing du nez est le septum. Le septum consiste à percer la paroi qui sépare les deux narines pour y poser un anneau. Cette paroi est en cartilage, mais à sa partie inférieure, elle est recouverte d’une couche de peau, et c’est cette couche qui est en général percée. Dans certaines cultures, le septum est symbole de statut de femme mariée. Enfin, il y a aussi le piercing que l’on appelle « bridge ». Il est pratiqué au dessus de l’os du nez, entre les yeux, comme un pont ou « bridge » en anglais. On insère le bijou dans la peau, sans traverser l’os du nez. Ce dernier type n’est pas très commun.

Entretien du piercing du nez

Il s’agit de nettoyer la plaie due au perçage jusqu’à ce que ça cicatrise. Durant les 15 jours après piercing, on doit nettoyer la plaie 2 ou 3 fois par jour, puis ensuite une fois suffit. Mais comment la nettoyer ? A la main et non avec un tissu ou du coton, et à l’aide d’un savon antibactérien. Après le savon, il reste à y appliquer un peu de Biafine.

Comment ça fonctionne le détatouage au laser ?
Le détatouage : un marché en hausse pour les dermatologues